Air Max yeezy rouge

Car c’est à la cuisse que Cleanthony a mal aujourd’hui, une vilaine blessure qu’il est en train de combattre et qui lui prendra encore un peu de temps avant de pouvoir la ranger dans le tiroir NEXT. Du coup, lorsqu’on regarde dans notre boule de cristal et qu’on essaye de voir l’avenir, le paysage est assez simple à dessiner. Un petit passage par la D-League et donc les Westchester Knicks, une montée en puissance surveillée par le management new-yorkais pendant que Melo et compagnie tentent de retrouver les Playoffs, puis un jump dans le vrai roster NBA afin de tenter une troisième année avec les Knicks, en étant cette fois plus responsabilisé. Comme mentionné dans l’intro, Early pourra faire mumuse avec notre Inglis national, un combo qui pourrait faire du bien à Jeff Hornacek sur les ailes, sachant que Damian et Cleanthony ne sont pas les derniers en qualités athlétiques. Reste à voir lequel des deux impressionnera le plus de monde en D-League, avec tout le soutien qu’on veut apporter au frrenchie.

C’est en décembre dernier que Cleanthony Early se faisait tirer dessus en plein retour de soirée, une soirée tragique qu’il a réussi à digérer et à assimiler pour aujourd’hui revenir encore plus fort. Première étape validée, maintenant il faudra confirmer.Clippers versus Blazers, c’est une affiche d’équipes de post-saison à l’Ouest mais aussi, et surtout, un affrontement de meneurs de très grande classe. Malgré des performances qui les dirigent doucement mais sûrement vers le Hall of Fame, Chris Paul et Damian Lillard prennent un peu l’ombre ces derniers temps. La faute à un autre duel de meneurs beaucoup plus exposé (logique car double finaliste) : Kyrie Irving et Steph Curry.

L’année dernière, les Blazers, qui venaient de perdre trois de ses titulaires (Aldridge, Batum, Matthews), avaient surpris le monde entier en sortant une saison régulière solide et en se permettant même le luxe de passer un tour de Playoffs en se débarrassant des Clippers en six matchs avant d’éviter le sweep au second tour face aux Warriors. Et tout ça sans l’avantage du terrain. Cette année, ils sont logiquement plus attendus et chaque observateur réfléchira à deux fois avant de les condamner. Surtout avec la préparation qu’ils sont en train d’effectuer : 3 matchs pour autant de victoires. L’attaque des Blazers tourne bien, 98 points ou plus à chaque sortie, et les roles players s’affirment de plus en plus, à l’image d’un Mason Plumlee qui tourne à 8 points et 7 rebonds en 20 minutes de jeu en moyenne. Le patron, lui, s’échauffe le poignet : Dame a collé 48 points dans les 51 dernières minutes qu’il a joué. Pendant que son acolyte, C.J McCollum, brique sans retenue : 29 points marqués pour un poisseux 8/32 en cumulé sur les deux derniers matchs… Malgré cela, Portland est encore invaincu depuis le début de cette présaison.